TaKeTiNa


Reinhard Flatischler et Tania Bosak nous enseignant TaKeTiNa

Une expérience de transformation par le rythme

TaKeTiNa est une expérience profonde du rythme, vécue avec et dans le corps.

Cette activité se pratique en groupe, sans considération de niveau, de ceux qui pensent qu’ils n’ont pas le rythme jusqu’au musicien professionnel. Des phases de stabilité alternent avec des phases de chaos, ce qui permet de sortir et d’entrer dans le rythme en étant de plus en plus ancré.

Au delà du développement rythmique profond, elle permet une reconnexion à nous-même et avec les autres.

Plus de résilience, de santé et de créativité

Développée par le musicien et pédagogue autrichien Reinhard Flatischler depuis plusieurs décennies, TaKeTiNa a trouvé sa place dans le milieu de la musique (conservatoires), de la santé (musicothérapie), du développement personnel, ainsi qu’en entreprise (bien-être, résilience, team-building,… ).

C’est un processus qui donne l’opportunité d’aller à la rencontre de notre moi authentique et de nous transformer, changer notre vie.

Il apporte une capacité de bien-être, centrage, calme,… de plus de résilience pour mieux vivre sa vie face à la complexité qui nous entoure.

Des troupes de théâtre le pratiquent comme préparation mentale et corporelle de lâcher prise.

TaKeTiNa amène les participants à des états de relaxation comparables à la méditation et favorise la créavité.

La formation récente d’enseignants francophones, dont je fais partie, commence à le faire connaître en France et en Belgique.

 

Site de l’Institut TaKeTiNa : www.taketina.com

Vidéo de présentation par l’Institut TaKeTiNa :

 

 

Interview de Reinhard Flatischler, créateur de TaKeTiNa :

 

Témoignages :

 

Je me sens vidée. Vidée… comment dire… vidée du négatif.

 

Moi, ce que j’ai senti, c’est l’ancrage. Je me sentais ancrée. C’est rare.
Me tenir droite et tout, souvent, ça me plait pas. Je bouge tout le temps. Et là, j’avais un équilibre confortable.
Du coup, je pouvais naviguer à l’intérieur, tranquille, apaisée… Mais vraiment tranquille.
Et après, ce que j’ai senti, pour moi, c’est le lien et l’équilibre, en fait, entre les choses. Dès que j’enlevais quelque chose, houlà ! Ah! Faut vite le remettre.
Et puis dès qu’on commence effectivement à intellectualiser les choses, on perd tout de suite.
Je me suis aperçue que pour moi, le regard, il fallait que j’enlève le regard pour lacher prise. Et c’est vrai qu’après, il faut se faire confiance.
Faut se dire, allez… les jambes, on va les laisser bouger, les bras, on va les laisser bouger, la voix on va la laisser et c’est vrai que là, ça fait du bien.
Muy bien !

 

Manon M. – danseuse amatrice

 

Je trouve que le taketina est une pratique qui prend racine dans des méthodes ancestrales. Personnellement ça m’a fait beaucoup de bien et je conseille vivement aux autres de la découvrir, Elle vous fera un grand bien.

 

Moi, personnellement, avant, j’écrivais des poèmes. Puis, pendant un certain temps, j’ai tout laissé. Y’a rien qui venait.
Puis après, donc juste après que je suis venu voir Olivier, on a fait des séances. Après, c’est revenu. De temps en temps, ça m’arrive comme ça d’écrire.
Même par rapport à l’Anglais, aussi : pendant un moment, je ne voulais plus y toucher. Après, c’est revenu.
Je crois que ça débloque des choses. Moi, c’est ma propre expérience. C’est pour ça, je la partage avec vous.

 

Nora AIT

 

Ce qui est bien dans cette approche, c’est qu’elle oblige à être complètement dans l’instant présent. On est concentré sur ce qu’on dit et fait, du coup on est vraiment ‘’là’’. La petite voix du mental se tait… C’est très apaisant, On se sent vraiment détendu après la séance, J’ai beaucoup aimé cette expérience.

 

Anne-Sylvie – journaliste voyage